mise en oeuvre monomur 37.5

Vous avez un problème avec un professionnel ? Vous ne trouvez pas la solution de construction adaptée à votre cas ? N'hésitez pas à en faire part à la communauté pour tenter de trouver une solution.

Modérateurs: claire.enfru, elodiedurable

mise en oeuvre monomur 37.5

Messagede mimi » Dim 5 Oct 2008 18:18

Bonsoir, à nouveau une question sur nos briques en terre cuite : la mise en oeuvre de poteaux (ou chainages verticaux) est-elle une obligation en zone non sismique ? N'ayant accès au DTU 20.1, quelqu'un aurait-il réponse à ma question, merci ;)
mimi
 
Messages: 17
Inscription: Jeu 1 Jan 1970 00:00

Annonces idlead

Re : mise en oeuvre monomur 37.5

Messagede Polmar » Mar 7 Oct 2008 16:58

Les AT existants pour les différents "monomur". Ces documents permettent déjà de vérifier si votre entreprise suit scrupuleusement la règle, condition nécessaire (mais loin d'être suffisante) de la qualité que vous recherchez. http://tdb-atec.cstb.fr/fichiers/pdf/GS16-Q/AQ050485.PDF http://tdb-atec.cstb.fr/fichiers/pdf/GS16-Q/AQ040473.PDF http://tdb-atec.cstb.fr/fichiers/pdf/GS16-Q/AQ070527.pdf Pour le DTU 20.1 Extraits 2.1.1 chaînages horizontaux Les murs en maçonnerie porteuse et en maçonnerie de remplissage sont ceinturés à chaque étage, au niveau des planchers, ainsi qu'en couronnement, par un chaînage horizontal en béton armé, continu, fermé ; ce chaînage ceinture les façades et les relie au droit de chaque refend. COMMENTAIRE Dans le cas de maçonnerie de remplissage, la fonction de chaînage est normalement assurée par l'ossature. 2.1.1.1 section transversale du béton La section transversale du béton de ces chaînages doit être limitée en façade. COMMENTAIRE Les sections importantes de béton constituent, en l'absence de précautions particulières, une source de désordres dans les maçonneries. En général, la hauteur d'un chaînage de façade est celle du plancher qui lui est associée. Dans le cas de planchers autres que les planchers en béton armé (par exemple, planchers à solivages en bois ou en métal, certains planchers en béton précontraint ne comportant pas d'armatures dépassant en about, ...), des chaînages plats peuvent être réalisés. 2.1.1.2 armatures 2.1.1.2.1 Les armatures des chaînages horizontaux doivent respecter les règles de bonne construction du béton armé (recouvrements, ancrages, etc.). Des liaisons efficaces doivent être assurées entre les armatures des divers chaînages. 2.1.1.2.2 Dans les étages courants, le pourcentage minimal des armatures longitudinales des chaînages surmontant les murs extérieurs et intérieurs, ... ne peut être inférieure à : 3 cm2 dans le cas d'aciers de la nuance Fe E 22, 1,57 cm2 (soit 2 f 10) dans le cas d'aciers de la nuance Fe e 40, 1,50 cm2 dans le cas d'aciers des nuances Fe E 45 et Fe E 50. COMMENTAIRE A section équivalente, plusieurs barres de faible diamètre sont préférables à des barres de gros diamètre, et les aciers à haute adhérence sont recommandés. Lorsque la largeur du chaînage excède l'épaisseur du mur, les pourcentages ci-dessus s'appliquent à la section du béton comprise dans l'épaisseur du mur (fig. 4b) et les armatures sont à placer dans cette section. Des armatures transversales peuvent, le cas échéant, être prévues pour le montage des armatures longitudinales. 2.1.1.2.3 Dans le cas de planchers-terrasses en béton armé, ... la section minimale des armatures longitudinales des chaînages est de : 7 cm2 dans le cas d'aciers de nuance Fe F 22, 3,85 cm2 dans le cas d'aciers de nuance Fe E 40, 3,08 cm2 dans le cas d'aciers de nuance Fe E 50. A section équivalente, plusieurs barres de faible diamètre sont préférables à des barres de gros diamètre, et les aciers à haute adhérence sont recommandés. 2.1.1.2.4 Il n'est pas traité du cas des planchers chauffants qui nécessitent un renforcement des armatures longitudinales, suivant la nature du chauffage et la disposition des éléments chauffants. 2.1.2 chaînages verticaux 2.1.2.1 Sauf exception définie en 2.1.2.3, des chaînages verticaux doivent être établis lorsque les trois conditions ci-après sont réunies : 1- les murs en maçonnerie sont porteurs ; 2- ces murs sont réalisés avec l'un des matériaux ci-après : - briques creuses de terre cuite (à face de pose continue ou à rupture de joint) à perforations horizontales (norme NF P 13-301), - blocs perforés de terre cuite à perforations verticales à enduire (norme NF P 13-305) ou destinés à rester apparents (norme NF P 13-306), - blocs creux de granulats courants (norme NF P 14-301), - blocs creux de granulats légers (norme NF P 14-304), - blocs de béton cellulaire autoclavé (norme NF P 14-306) ; 3- plancher haut du premier étage est en béton armé ou précontraint . NOTE 8 Tel que plancher en dalles pleines, coulées en place, plancher à poutrelles et entrevous avec table de compression coulée en oeuvre, ... COMMENTAIRE L'utilité des chaînages verticaux est double : ils ceinturent la maçonnerie en liaison avec ces chaînages horizontaux et s'opposent par ailleurs au soulèvement des dalles de planchers en béton armé dans les angles. Dans le cas des maçonneries d'éléments pleins où l'exécution de ces chaînages est plus délicate, il convient de pallier les conséquences d'une fissuration toujours possible par des dispositions pouvant s'opposer aux pénétrations d'eau (bandeau saillant, débord de toiture,...), dispositions d'ailleurs utiles dans tous les cas car limitant le ruissellement sur les parois. Ces chaînages doivent être réalisés au moins dans les angles saillants et rentrants des maçonneries, ainsi que de part et d'autre des joints de fractionnement du bâtiment. 3.3.1.2 chaînages horizontaux La section des armatures des chaînages horizontaux en béton armé, obligatoires au niveau de chaque plancher, doit respecter les dispositions de l'article 2.1.1.2 des Règles de calcul DTU n° 20.1 . COMMENTAIRE Il est rappelé que la section de béton de ces chainages doit être aussi faible que possible, afin de limiter les effets de leurs variations dimensionnelles. 3.3.1.3 chaînages verticaux 3.3.1.3.1 Leur section doit permettre la mise en place correcte de béton. COMMENTAIRE Un alvéole de section carrée de 10 cm de côté ou circulaire de 10 cm de diamètre est, en général, suffisant. Ils sont réalisés en utilisant de préférence des blocs spéciaux, dits blocs d'angle. 3.3.1.3.2 dans le cas de maçonneries porteuses Les chaînages verticaux s'étendant sur toute l'épaisseur de murs adjacents ne sont admis qu'en cas d'isolation de ces murs par l'extérieur (fig. 8 a). 3.3.1.3.3 La section d'armatures des chaînages verticaux, réalisée en acier à haute adhérence de la nuance Fe E 40, doit être au moins équivalente à celle qui correspond à 2 f 10. Ces armatures doivent être ancrées par retour d'équerre dans les planchers ou les chaînages horizontaux. Les recouvrements sont établis pour assurer la continuité (voir art. 2.1.2 des Règles de Calcul DTU n° 20.1)
Polmar
 
Messages: 1263
Inscription: Jeu 1 Jan 1970 00:00

Re: mise en oeuvre monomur 37.5

Messagede laetititou » Mar 8 Juin 2010 14:48

donc il faut bien
ferraillé en vertical une brique BGV Primo de bouyer leroux!
laetititou
 
Messages: 3
Inscription: Mar 8 Juin 2010 13:47

Re: mise en oeuvre monomur 37.5

Messagede Polmar » Mar 8 Juin 2010 20:05

Trouver l'avis technique sur le site internet du CSTB

Document Technique d'Application :16/07-540
Produit/Procédé :BIO'BRIC et BGV
Titulaire :BOUYER LEROUX

Si les chainages ne sont pas faits, avec l'avis technique allez discuter avec votre entreprise.
Dispositions arrêtées conjointement écrites sur un PV contradictoirement signé.

Si refus, courrier à Bouyer Leroux qui ne devrait pas apprécier cette contre publicité.
Polmar
 
Messages: 1263
Inscription: Jeu 1 Jan 1970 00:00


Retourner vers Des difficultés pour construire ?

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron
Not able to open ./cache/data_global.php