radier

Gros Travaux: Tout le Gros Oeuvre lors de la Construction d'une Maison, Choix des Matériaux, de la Fondation. Les travaux de maçonnerie.

Modérateurs: claire.enfru, elodiedurable

radier

Messagede mimi » Dim 29 Juin 2008 08:49

Bonjour, Je recherche des renseignements pour dimensionner un radier pour notre future maison. Nous voulons éviter de paser par un BE pour l'étude béton. Notre projet est une maison plain peid et la SHON est de 201.52 m2. Merci pour votre aide!
mimi
 
Messages: 17
Inscription: Jeu 1 Jan 1970 00:00

Annonces idlead

radier

Messagede Jeremy74 » Dim 29 Juin 2008 08:51

Faite un vide sanitaire, dalle poutrelle hourdie, pas besoin d'étude béton mais simplement une étude poutrelle hourdie gratuite chez les négociants en matèriaux
Jeremy74
 
Messages: 2
Inscription: Jeu 1 Jan 1970 00:00

radier

Messagede mimi » Dim 29 Juin 2008 08:55

nous avons opter pour le radier car plus rapide et besoin de faire venir la pompe à beton qu'une seule fois
mimi
 
Messages: 17
Inscription: Jeu 1 Jan 1970 00:00

radier

Messagede Polmar » Dim 29 Juin 2008 14:02

On choisi une construction sur radier pas vraiment pour des raisons de coût de déplacement d'une toupie de béton ! Mais plutôt parcequ'on veut/doit construire sur un sol ayant une mauvaise portance. Le radier permet de creer une construction monolithe qui supopotera, sans fissurations, les tassements différentiels envisagés. Il impose un ferraillage dimensionné en conséquence. Le coût n'a rien de comparable avec le prix de la location d'une journée supplémentaire de toupie. Mais peut être que vous voulez parler d'une construction avec dallage sur terre-plein. Cela n'a rien à voir avec un radier. Je vois mal une entreprise capable de ferrailler les fondations (éventuellement sur béton de propreté), les coffrer, simultanément poser le polyane anticontaminant du radier/dallage, le ferraillage du dallage et attendre le béton pour tout couler d'un coup. D'autant plus que vos besoin en béton sont très nettement supérieur aux capacités d'emport d'une toupie, m^me les plus grandes. Pour info vos 200 m² de plancher, supposé en 20 cm d'épaisseur nécessitent 40 m3 de béton (hors fondation de murs périphériques, refends, etc). Vous pouvez faire cela en plusieurs phase. Nota : il est compétent votre constructeur ? Vu votre surface vous devez avoir fait appel à un architecte pour la demande de permis de construire. Il doit vous orienter vers une solution réaliste, adaptée et compatible avec vos envies et possibilités (financières).
Polmar
 
Messages: 1263
Inscription: Jeu 1 Jan 1970 00:00

radier

Messagede mimi » Mar 1 Juil 2008 08:50

merci pour votre réponse. j'ai fait une erreur au niveau de la SHON : 167 m2 donc pas de recours à un architecte. concernant la différence entre le radier et le dallage sur terre-plein je n'ai pas vraiment saisi la différence (mon mari ou mon père comprendrai sans doute mieux votre réponse!) mais pour faire simple, un vide sanitaire serais peut-être plus approprié si j'ai bien compris?
mimi
 
Messages: 17
Inscription: Jeu 1 Jan 1970 00:00

radier

Messagede Polmar » Mar 1 Juil 2008 12:31

Pour faire simple Un radier est un élément structurel dont le but est de répartir la charge de l'ensemble de la construction sur une surface beaucoup plus grande que les fondations classiques (longrines ou puits) car le sol d'assise a une portance faible. Le ferraillage courant et les chaînages seront donc conséquents. Un dallage doit supporter son propres poids et la charge appliquée sur le plancher, sans report des charges [du reste de la construction] qui passeront par les murs et refends. Le ferraillage est donc beaucoup moins important. Un dallage sur terre-plein est la solution a plus économique car il ne doit que : - faire transiter les charges posées sur le plancher jusqu'au sol (charges réparties, 250 kg/m²) et le béton travail parfaitement en compression. - offrir une surface plane à la bonne hauteur, pouvant résister à la fissuration (ferraillage léger en treillis soudés). Un dallage sur vide sanitaire doit en plus se supporter (car il y a du vide en dessous), reporter ses charges (poids propres et surcharge appliqués) sur les murs périphériques, refends, fondations isolées. Il est donc plus ferraillé. Il peut être réalisés sur prédalles avec dalle de compression en BA coulée en place ou, plus généralement en habitat individuel, en hourdis, poutrelles (en béton précontraint), dalle de compression en BA réalisée sur place. Vous devez avoir conclu que le dallage sur vide sanitaire est plus cher à construire qu'un simple dallage sur terre-plein qui n'est en définitive que la dalle de compression du plancher sur vide sanitaire. Pour résumer: Un radier, je doute de l'utilité (sauf si vous êtes dans un marais ou sur une énorme couche de sable :grrr ). Un dallage sur VS ou sur terre-plein, à vous de choisir en fonction des avantages et inconvénients des deux systèmes.
Polmar
 
Messages: 1263
Inscription: Jeu 1 Jan 1970 00:00

radier

Messagede mimi » Mer 2 Juil 2008 07:39

je vous remercie pour toutes ces explications, vous avez enfin éclairé ma lanterne (les explications de mon père sont beaucoup moins claires pour moi!!) Maintenant je peux enfin vous confirmer qu'il sagit d'un dallage sur terre plein et non pas d'un radier. Les 2 questions qui restent en suspends sont les suivantes : - le dallage sur terre plein doit-il être mis hors gel? nous construisons dans le nord-est de la France - pouvez vous nous donner des renseignements sur l'épaisseur de ce dallage? merci par avance
mimi
 
Messages: 17
Inscription: Jeu 1 Jan 1970 00:00

radier

Messagede Polmar » Ven 4 Juil 2008 08:01

Heureux d?avoir pu vous rendre un peu plus compréhensibles des particularités de la construction. En ce qui concerne le hors gel. On descend les fondations suffisamment bas dans le sol afin de garantir que la couche du sol d?assise ne gèle pas. En effet c?est l?eau qui gèle ; en prenant l?état de glace elle augmente de volume ce qui pousse vers le haut les fondations et conduit donc à des désordres de fissurations dans les superstructures. Dans le même genre d?idée, suite aux années de grande sécheresse, il est apparu que des constructions sur des terrains argileux avaient subi des désordres car, l?argile en séchant s?était rétractée et les bâtiments étaient alors descendus, évidemment pas de manière uniforme. Là aussi des fissurations étaient apparues. Donc sur terrain contenant de l?argile gonflante (étude de sol indispensable), on descend les fondations plus bas [que le hors gel] dans une couche non susceptible d?être soumises aux aléas climatiques. Pour en revenir à votre dallage, pour moi, le hors gel ne s?impose pas puisque votre bâtiment devrait être chauffé. le sol d?assise de votre dallage ne risque donc pas de geler. En ce qui concerne l?épaisseur, je pense que n?importe quel pavillonnaire se fera un plaisir de vous annoncer fièrement que ses constructions sont merveilleuses et n?ont jamais de souci avec leur dallage sur terre plein de xx cm d?épaisseur (j?imagine entre 10 et 20 cm, plutôt plus près de 10). Mais avant de décaisser et couler le dallage, réfléchissez bien à la hauteur de l?ouvrage fini, y compris chape, et revêtement de sol posé. On a souvent des épaisseurs finales inférieures à ce quelles devraient être (normes) pour cause de trait de niveau de référence trop bas. En gros il aurait fallu décaisser plus. Les "formes" permettent de rajouter du mortier/béton pour atteindre le bon niveau si on est trop bas. Il est impossible de retirer de la matière [du dallage] si on est trop haut.
Polmar
 
Messages: 1263
Inscription: Jeu 1 Jan 1970 00:00

radier

Messagede mimi » Dim 6 Juil 2008 10:06

j'insiste un peu sur l'épaisseur du dallage :sourire je pensais qu'il y avait une formule mathématique ou qu'elle était fonction de la hauteur et de la surface du bâtiment
mimi
 
Messages: 17
Inscription: Jeu 1 Jan 1970 00:00

radier

Messagede Polmar » Dim 6 Juil 2008 10:29

L'épaisseur d'un dallage autoportant est indirectement dépendante de la géopmétrie du bâtiment car elle sera fonction de la portée entre appuis, en plus des charges admissibles que l'on souhaite poser sur le plancher. Pour un dallage sur terre-plein (qui peut-être désolidarisé de la structure), seule la charge à reporter au terre-plein intervient. Comme le béton résiste parfaitement en compression pas de problème, excepté la résistance à la fissuration et les règles de mise en oeuvre (sous réserve d'un sol homogène et de portance suffisante (sinon on revient au radier :clin_d-oeil )
Polmar
 
Messages: 1263
Inscription: Jeu 1 Jan 1970 00:00

Suivante

Retourner vers Gros travaux

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

Not able to open ./cache/data_global.php